24.5 C
Dakar
jeudi, décembre 8, 2022

Cheikh Baye Mbaye Niasse, Président du Mouvement M2S, responsable Pastef : « Le président Serigne Mboup est la solution pour Kaolack »

Cheikh Baye Mbaye Niasse parle. Dans cet entretien, le président du Mouvement M2S et responsable Pastef à Kaolack parle du profil du candidat Serigne Mboup. Cheikh Baye Mbaye Niasse a rejoint la coalition « And Nawle » pour porter Serigne Mboup à la tête du Conseil municipal de Kaolack le 23 janvier prochain. Cheikh Baye Mbaye Niasse ne pas manquer de faire des révélations sur l’affaire du marché de Médina Baye qui défraie la chronique à Kaolack. Selon lui, Mohamed Ndiaye Rahma, candidat de la Coalition Benno Bokk Yakaar est au cœur de ce dossier. 

Pourquoi vous avez choisi la « Coalition And Nawle/ And Liguey » dirigée par Serigne Mboup ?
Nous avons fait ce choix en mettant en avant l’intérêt de la ville de Kaolack. Nous avons rejoint la « Coalition And Nawle » et le président Serigne Mboup sans condition. Tout ce qui nous intéresse c’est le développement de Kaolack. Nous n’avons pas de doute que c’est l’objectif de la coalition dirigée par Serigne Mboup. Quand nous avons étudié son programme pour Kaolack, nous avons constaté qu’il y a une convergence de vue. Nous étions candidat aux primaires de notre parti-Pastef/ les patriotes- mais comme notre rêve c’est de développer Kaolack nous avons mis de côté le règlement de notre parti pour rejoindre la coalition. Nous dirigeons aussi le mouvement « la Solution par la Sagesse » (M2s). Si nous retrouvons le programme des 3S (setal, sukhali, sam) ça ne peut qu’être bénéfique pour Kaolack. Donc on peut dire sans ambages que le président Serigne Mboup est la solution pour Kaolack. Serigne Mboup, jusque-là, n’occupe aucune responsabilité politique. Pourtant, ses réalisations dans la commune de Kaolack et au-delà sont bien visibles. Donc on ne peut pas comparer cette personne avec des gens qui sont élus depuis très longtemps et qui n’ont, à leur actif, aucune réalisation. Tout ce qu’ils savent faire c’est de dilapider notre foncier que ce soit le maire sortant ou le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar. 
Dans cette liste il y a l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, un fils de Kaolack et qui a occupé de hautes responsabilités sous Abdoulaye Wade et MackySall. Pourtant, on ne peut citer aucune réalisation de Souleymane Ndéné Ndiaye à Kaolack. Si cette personne vient aujourd’hui se disputer une place de conseiller municipal à Kaolack ce n’est rien d’autre que de la politique politicienne. On peut en dire de même avec Aminata Touré, ancien Premier ministre. Je l’ai entendu la dernière fois défendre avec hargne le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar. Un ancien ministre de la Justice qui incarnait la bonne gouvernance, la rupture, s’il défend aujourd’hui un candidat qui traine des casseroles, je ne sais plus quoi dire. Pour preuve, le marché de Médina Baye a été bradé à une société par Mohamed Ndiaye Rahma à 1,5 milliard de F Cfa. En plus, l’Etat lui a remis une subvention de 2 milliards de F Cfa pour le marché. J’ai des preuves palpables sur ce dossier. Dans cette hypothèque, il y a même un conflit d’intérêt réel car le propriétaire de Locafrique est son gendre. Pire, les papiers du marché sont à son nom avec un bail d’une durée de 20 ans renouvelable 30 ans. Est-ce que les Kaolackois mesurent la gravité de cette affaire ?  Il y a une complicité au sommet dans cette affaire car les droits réels sont en son nom. Même le marché est mal construit. Il a surchargé les cantines. Pour cet espace, il y a 1001 places. Ce qui montre qu’il a tout surchargé et qu’il n’y a même plus d’espaces pour les occupants. Il avait annoncé qu’il apportera des éclaircissements sur toutes les accusations que nous avons portées sur sa personne. Jusqu’à présent nous attendons ses réponses depuis plus d’un mois. 


Donc selon vous il n’a pas d’arguments ?
C’est exactement ça. Il n’a pas d’arguments à apporter car les accusations sont du béton. Si je vois que c’est cette personne qui est défendue par des anciens Premiers ministres, d’anciens ministres, des vice-présidents de l’Assemblée nationale, c’est une honte. Tout ceux qu’ils devaient faire c’est de présenter des excuses aux Kaolackois, leur demander pardon. Malheureusement ils sont dans la politique politicienne. A Kaolack nous avons une marque de fabrique : tout ce que des responsables politiques font de mal, le jour du vote on n’oublie tout et on vote pour eux. Nous avons une chance d’avoir un candidat indépendant comme Serigne Mboup, il ne doit pas nous échapper.


A votre avis qu’est-ce qui différencie la coalition « And Nawle » à celle de Benno Bok Yakaar ? 


Il y a une très grande différence. La démarche de la coalition « And Nawle » est inclusive. Tout le monde compte. Les foyers religieux sont représentés. On ne les choisit parce que ce sont des petit-fils de Baye Niasse. Ils sont choisis parce qu’ils sont représentatifs, incarnent des valeurs. Je peux citer Cheikh Mouhamad Khamina Cheikh Ibrahima Niasse, fils de Mawlana Cheikh Ibrahima Niasse. Il est le président de l’association qui regroupe tous les talibés Baye au Sénégal. Il est aussi un enseignant-chercheur, un conférencier émérite, un éducateur, Directeur de l’Institut islamique El Hadj Abdoulaye Niasse. Nous avons besoin de personnes ressources pour accompagner Serigne Mboup. Je peux citer aussi Adja Lala Fall, présidente des Femmes de la Fayda. Elles sont des acteurs de développement. Nous sommes engagés parce que nous croyons en Serigne Mboup. Il incarne la rupture, le changement. On peut dire parmi tous les candidats dans les différentes collectivités du Sénégal, il n’y a pas meilleur profil que Serigne Mboup. Avant qu’il ne soit candidat, il a travaillé pour sa ville, son pays. Il fait partie des modèles africains. Il est aussi un modèle pour l’école coranique sénégalaise. Dans toutes ses démarches, il se base sur le Coran. Ses adversaires ne trouvent rien à dire que de porter des accusations sur lui dans la gestion de la Chambre de commerce et du « Cœur de ville ». Qu’ils se le tiennent pour dit. Le président Serigne Mboup ne va pas répondre. Les Kaolackois le feront à sa place. C’est grâce à lui que la Chambre de commerce de Kaolack est connue. Grâce à la Chambre de commerce, beaucoup de femmes transformatrices ont été formées à Kaolack. Le projet « Cœur de ville » est unique. Il a créé la Télévision Saloum installée à Kaolack. C’est un mérite. Les Kaolackois doivent savoir que Serigne Mboup est le candidat qui a la capacité, les relations et le savoir pour développer cette commune. Avec son potentiel économique, Kaolack peut se développer. C’est une zone agricole, un carrefour pour se rendre en Gambie, au Mali. Chaque jour, plus de 1000 passagers transitent par Kaolack. Dans notre programme, nous avons l’ambition de faire de Kaolack un bassin agricole. Nous avons aussi un projet pour les salins du Sine-Saloum. Nous avons un programme pour l’assainissement car Kaolack fait partie des communes les plus sales du Sénégal. Nous avons fait un diagnostic sur les principaux problèmes de Kaolack et une fois élu nous apporterons une nette transformation. 

Vous êtes un jeune engagé aux côtés de Serigne Mboup. Quel message lancez-vous à l’endroit des jeunes ?
Je partage la même philosophie avec beaucoup de jeunes. Nous voulons de la politique autrement. Le leader qui incarne cela c’est le président Ousmane Sonko. Mais pour les élections municipales, il s’agit d’un projet local. Le président Ousmane Sonko est candidat pour Ziguinchor et non pour Kaolack. Nous sommes avec lui pour le Sénégal mais s’il s’agit de Kaolack, nous choisissons le meilleur profil. Quand il s’agit de l’intérêt de Kaolack nous ne sommes plus dans une affaire de parti ou de personne, nous regardons le profil et Serigne Mboup incarne ce profil.  

Par: Seneweb News – Seneweb.com

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,601SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Latest Articles